Le Dar Oulhoum me raconte une histoire…

Dar Oulhoum, son salon telle une mosaïque aux mille éclats, sa terrasse fraichement réagencée telle une marche vers un « indescriptible », ses trois chambres et suites, telle une invitation sans retour, et son patio déroutant de nostalgies.

Dar Oulhoum est un de ces Trésors Cachés, arraché des folles ombres errantes des ruelles de Marrakech, ou le silence se confond avec les chuchotements des pierres.

Les hôtes y sont discrets et attentifs, accompagnateurs et bons conseillés, charmants et jovials.

« A ces hôtes merveilleux, Bruno et Guy, à qui je dédie ces quelques mots…

Quand je sortis de mes plaines sans ombre,
Errant et saturé de ces masques si sombres,
Dans les ruelles de Marrakech, comme sur une lyre,
J´ai retrouvé la saveur des vers à lire.
Dar Oulhoum, poésie intemporelle,
Évanouissement de mes prunelles,
Aux murmures abandonnés,
Que Bruno et Guy ont su me chantonner. »

Laurent Vincent Roger


Dar Oulhoum tells me a story

Dar Oulhoum his living as a mosaic of a thousand splinters, terrace freshly rearranged such a march towards « indescribable », three bedrooms and suites, such an invitation without return, and confusing patio nostalgia.

Dar Oulhoum is one of those Hidden Treasures, ripped crazy shadows wandering the alleyways of Marrakech, or silence merges with the whispers stones.

Guests are discreet and attentive, coaches and good advice, charming and jovial.

« At these wonderful, Bruno and Guy hosts, to whom I dedicate these few words …

When I came out of my plains shadowless
Wandering and saturated with these so dark masks,
In the streets of Marrakesh, like a lyre
I found the flavor to read.
Dar Oulhoum, timeless poetry,
Fainting from my eyes,
Murmurs abandoned
Bruno and Guy knew me sing. « 

Laurent Vincent Roger

Laurent Vincent Roger - Chambre Fassi